EBC (Trek)

Le trek vers le camp de base de l'Everest amène à découvrir une des régions les plus populaires du Népal. C’est une aventure au cœur de la culture sherpa. Grâce à ce trek, on peut découvrir le plus haut sommet du monde, le massif de l'Everest qu’on appelle également le toit du monde. Les habitants sont très chaleureux et les paysages sont pittoresques. Ce séjour est inoubliable pour ceux qui veulent un peu d’évasion et de dépaysement, car le circuit est riche en émotions. Le trekking au camp de base de l'Everest fait cependant partie des treks les plus élevés du monde entier. La marche peut durer environ six heures à huit heures par jour sur un peu plus d'une semaine. Il y a des nuits à passer en altitude au-delà de 4500 m, des barrières de 5000 m à franchir sur quatre journées de marche. Les montées sont raides et il y a des jours où les distances à parcourir semblent interminables. L'ambiance de la haute altitude et l'intensité du froid de la nuit nécessitent du courage surtout pour les treks en automne. Pour en arriver à bout de ce trek, il est nécessaire d’avoir de bonnes conditions physiques. L’endurance est de mise pour admirer de près l'Everest.

Le point de départ

Le point de départ pour le camp de base de l’Everest se trouve dans la région des sherpas. On y arrive en prenant le vol à Katmandou. Le trajet dure 45 minutes. L’atterrissage sur la piste en pente de 12 ° au cœur des montagnes fait déjà partie des moments forts du séjour. Les aventureux peuvent prendre le parcours traditionnel, en prenant le bus à Katmandou pour arriver à Jiri et marcher pendant cinq jours jusqu’à Lukla. On se trouve certes en région népalaise, mais le peuple sherpa est un peuple d'origine tibétaine. La différence de culture se fait sentir : on a l'impression d’être sorti du décor népalais.

Les principales étapes du camp de base de l’Everest

Le trekking dans la région de L'Everest implique une marche sur des chemins et sentiers millénaires. La randonnée peut durer entre 10 et 15 jours voire même un peu plus. Le trekking s'arrête au camp de base de l'Everest, mais des alpinistes peuvent continuer pour escalader la plus haute montagne du monde, un exploit qui n'est pas donné à tout le monde.

L'avion atterrit à Lukla à 2850 m d'altitude. À partir de là, le trek commence jusqu'à Phakding (2640 m) en comptant trois heures de marche. Une halte pour la nuit s'impose. Le lendemain la route reprend pour se rendre de Phakding à Namche Bazar (3440 m) pour six heures de marche. Namche Bazar est le plus grand village de la région des sherpas. La prochaine étape sera Dole qu'on retrouve au bout de six heures de marche à 4200 m d'altitude. À cinq heures de marche de là se trouve Machhermo (4470m). Encore cinq heures de marche pour arriver à Gokyo (4790 m). On peut s'arrêter au bord du lac pour apprécier sa couleur émeraude et voir passer des lièvres qui semblent se déplacer lentement. La descente de Gokyo à Dragnag (4700 m) se fait en deux heures de marche. On va ensuite de Dragnag à Cho La Pass (5330 m) pour passer à Jongla (4620 m). La montée vers le col de Cho La passe par une pente raide à travers le col enneigé. C’est à cette étape qu’il est important d’avoir de bonnes chaussures de marche pour ne pas glisser dans la neige. On compte huit heures de marche de Dragnag à Jongla. La prochaine étape sera Lobuchhe (4910 m) qui se fait en quatre heures de marche et il en est de même pour arriver à Gorakshep (5100 m). Il faut compter maintenant quelques heures pour arriver au camp de base de l'Everest (5565 m). On peut y prendre une pause pour admirer le paysage avant de prendre le chemin du retour. La beauté du paysage récompense tous les efforts des trekkers venus se rendre au Camp de Base de l’Everest.

On retourne à Gorakshep pour se rendre à Dingboche (4410 m) en six heures de marche. C'est à partir de là qu'on fait un détour vers Kalapathar (5545 m), le point culminant du trek pour revenir à Dingboche. Le Kalapathar se trouve au cœur du Khumbu Himal, le plus grand massif du monde. La route reprend vers Tangboche (4410 m) en cinq heures de marche. On peut visiter le monastère de Tangboche avant de reprendre la route vers Namche (3870 m), un parcours de cinq heures de marche. On retourne à Lukla (1850 m) après sept heures de marche. Il faudra quitter Lukla tôt le matin pour prendre l'avion vers Katmandou et ainsi se termine le périple du camp de base de l'Everest.

Ce qu’il faut avoir avec soi

Avant de partir à l'aventure vers le camp de base de l'Everest il faut préparer certaines affaires. Il faut s'équiper de bottes et de manteau imperméable. La période de mousson et la période de chute de neige sont fortement déconseillées aux touristes qui souhaitent effectuer ce trek. En se rendant en haute altitude, on peut constater la baisse de température et pour cela il faut avoir avec soi des vêtements chauds surtout pour la nuit où les températures peuvent aller au plus bas.

Sur le chemin du retour du camp de base de l'Everest, on passe par des sentiers raides qui nécessitent la plus grande attention pour garder les genoux en parfait état. Les plus astucieux prévoient un bâton de marche pour faciliter l'ascension et la descente. Inutile de préciser qu'au cours de ce circuit il y a de grandes distances à parcourir et qu'il serait donc judicieux de ne porter que des bagages légers sinon de prévoir un porteur.

Le passage par les cols enneigés nécessite de bonnes chaussures qui permettent de bien marcher dans la neige. Il faudrait avoir avec soi et une lampe de poche ou une lampe frontale pour les soirées et la nuit.

Les permis et la TIMS Card

Faisant partie des circuits touristiques classiques, le trek vers le camp de base de l'Everest ne nécessite aucun permis. Il faut cependant avoir une TIMS Card qui relate les informations concernant le trekker. La carte doit mentionner la date d'arrivée et la date de départ, l'itinéraire choisi et les contacts à appeler en cas d'accident. Ce ne sont que des mesures de précautions, mais il faut les respecter. Cette carte est utile car elle permet aux autorités de s'organiser s’il arrive malheur à son propriétaire. Pour cette raison il faut donc fournir des informations précises et pertinentes. Les agences de trek peuvent proposer cette carte mais on peut aussi l'avoir auprès du Tourism Board de Katmandou, près de Thamel. Il faudra fournir une photo d'identité et prévoir environ 15 euros.

Sur toute la durée du trek, il est important d'avoir avec soi un passeport et une pièce d'identité avec des informations à jour.