Momos

Les Momos tibétains dans la cuisine népalaise

Le Momo est un plat spécifique des régions himalayennes comme le Népal et le Tibet. On l'associe au Buzz mongolien et au Piroshki russe, et au Baozi et Jiaozi chinois.

L'arrivée des Momos au Tibet

Les Momos ont été introduits au Tibet en provenance de la Chine. Ce terme désigne en chinois « petit pain cuit à la vapeur ». Les Momos ont trouvé ensuite leur place dans cuisine traditionnelle tibétaine. C'est un plat très célèbre dans les régions tibétaines et népalaises.

La composition des Momos

Les Momos sont faits à partir de la farine et de l'eau. On utilise une pâte de farine blanche à laquelle on ajoute de la levure ou du bicarbonate de soude.

La pâte est farcie avec différentes sortes de mélange. Il peut s'agir de la viande ou de légumes.

Les garnitures de viande sont les plus courantes dans les régions du Népal et du Tibet. On utilise généralement du porc ou du poulet ou aussi de la viande de chèvre et de bisons. Dans les régions montagneuses du Tibet, on utilise la viande de yak.

La viande hachée mélangée avec des oignons et les échalotes avec de l'ail et du gingembre et on peut aussi ajouter un peu de tomates en purée et de la coriandre plus de la sauce soja.

Les garnitures de légumes sont essentiellement composées de chou haché avec de la pomme de terre ou des chayottes.

Dans certains cas on utilise le fromage pour garnir les Momos.

La pâte remplie de sa garniture est découpée en forme de cercle ou de croissant ou encore en forme de demi-lune. On peut la poêler ou la faire frire comme on peut la faire cuire également à la vapeur.

Servir le Momo

Après avoir été frit ou cuit à la vapeur, on sert les Momos avec une sauce à base de tomates mais qui peut posséder plusieurs variantes. Pour faire une soupe avec les Momos, on prépare un bouillon de viande d'un côté et on fait cuire les Momos à la vapeur d'un autre et on mélange le tout. Au Tibet on sert les Momos avec du bouillon de poulet et une sauce piquante à base de piment rouge.

Préparer des Momos Tibétains

Pour préparer des Momos Tibétains, on verse la farine dans un grand récipient et on y ajoute de l'eau avec une pincée de sel. On pétrit ce mélange sur une durée de cinq minutes pour obtenir une pâte homogène plus ou moins consistante. On l'emballe ensuite dans un sac en plastique où on laisse reposer la pâte pendant 20 à 30 minutes.

On peut choisir la farce que l'on veut : viande ou légume ou fromage. Dans le cas de la viande et des légumes, il faut faire revenir la farce et ajouter un peu d'épices.

La pâte et la farce étant prêtes, on remplit les Momos et on peut leur donner la forme qu'on souhaite. On referme les Momos en soudant les extrémités en y exerçant une pression avec les doigts. Les Momos doivent être bien fermés hermétiquement pour pouvoir supporter la cuisson. Passé l'étape de la préparation, on peut procéder à la cuisson à la poêle ou à la vapeur.

Vu sous cet aspect les Momos sont semblables à de gros raviolis.

On trouve le même type de cuisine ethnique en Mongolie qu'on appelle "Buzz". Ce dernier se présente cependant le plus souvent sous la forme de cercle, mais chaque famille mongole possède ses propres préférences et peut ajouter une touche personnelle pour donner une forme plus esthétique au Buzz.

En Russie, on retrouve les Momos sous l'appellation de Piroshki. Ils se présentent alors sous la forme de petits chaussons fourrés.

Le même concept est aussi trouvé dans la cuisine asiatique en général sous le nom de Dumpling. Le Dumpling utilise la même recette que les Momos Tibétains, mais dans la cuisine asiatique on peut ajouter à la farce du poisson ou des fruits de mer hachée.